Les dépenses pharmaceutiques ont de nouveau baissé en 2011


L'offre continue de s'améliorer malgré la baisse des dépenses pharmaceutiques

Amélioration de l'approvisionnement en médicaments à moindre coût. Comme le rapporte l'Association of Research-Based Pharmaceutical Companies (vfa), les dépenses pharmaceutiques ont considérablement diminué au cours de l'année écoulée, tandis que l'offre de médicaments aux patients s'est de nouveau améliorée. Cependant, l'organisation faîtière de l'assurance maladie obligatoire (GKV) a évoqué l'augmentation drastique des dépenses pharmaceutiques au premier semestre de cette année de 3,5% au vu des chiffres de l'atlas pharmaceutique 2012 de «vfa».

La vfa a rapporté dans un récent communiqué de presse que l'approvisionnement en médicaments des patients s'est considérablement amélioré, en particulier dans le cas de «maladies particulièrement répandues telles que la polyarthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques, les infections virales et le cancer». Les formes modernes de thérapie atteignent de plus en plus les patients affectés, selon la déclaration de l'Atlas des médicaments de 2012. Le rapport rédigé par l'Institut IGES de Berlin au nom de vfa arrive à la conclusion que les dépenses en médicaments de la GKV en 2011 étaient d'environ 1,12 milliard d'euros (un peu moins de 4%) ont chuté. Les caisses légales d'assurance maladie ont dépensé 29 milliards d'euros l'an dernier pour l'approvisionnement pharmaceutique de leurs assurés.

Les remises pharmaceutiques permettent des économies massives La vfa rapporte que la principale raison de la baisse des dépenses pharmaceutiques était les baisses de prix des fabricants, les contrats de remises avec les assureurs maladie et l'expiration des brevets. "Environ les deux tiers de cette réduction sont dus à l'augmentation des remises légalement prescrites", selon la dernière annonce de l'association. Lors de la présentation des résultats de l'étude à Berlin, le directeur général de l'institut IGES, le professeur Bertram Häussler, a expliqué que "les médicaments sont le seul des principaux domaines de performance de l'assurance maladie obligatoire", "dont les dépenses n'ont pas augmenté de façon continue ces dernières années". Bien que la réglementation des nouveaux médicaments protégés par brevet aurait entraîné des dépenses supplémentaires d'environ 430 millions d'euros au cours de l'année écoulée, cela est compensé par des économies de coûts de 640 millions d'euros uniquement dues à l'expiration des brevets et à une concurrence accrue entre les fabricants. À cela s'ajoutent les remises obligatoires obligatoires, qui sont passées de six à seize pour cent sous Philipp Rösler (FDP) en tant que ministre fédéral de la Santé. Les contrats de rabais entre les fabricants de produits pharmaceutiques et les compagnies d'assurance maladie ont également permis de réaliser des économies supplémentaires de plusieurs millions.

Les dépenses pharmaceutiques ont baissé de près de 4% Le directeur général de l'Association of Researching Pharmaceutical Companies, Birgit Fischer, a expliqué que "les contributions massives d'épargne des entreprises jouent un rôle déterminant dans la réduction des dépenses pharmaceutiques de l'assurance maladie légale". Grâce à leur contribution, «les dépenses pharmaceutiques par assuré SHI pourraient baisser de 3,7% à 388 euros en 2011», a souligné M. Fischer. Alors que la hausse des coûts était acceptée dans d'autres domaines de services, tels que les cliniques, "le législateur est intervenu massivement sur les prix des médicaments par une remise obligatoire combinée à un moratoire sur les prix." En outre, les fabricants de produits pharmaceutiques ont apporté leur propre contribution par des réductions de prix. Des économies de coûts, qui ont conduit à environ un tiers de la réduction des dépenses, selon l'Atlas 2012 des médicaments.

La prise en charge des patients s'est améliorée à des coûts en baisse Malgré la baisse des dépenses pharmaceutiques, «beaucoup plus de patients atteints de maladies graves, souvent chroniques et même mortelles ont reçu des médicaments efficaces en 2011» que l'année précédente, rapporte la vfa. Par exemple, selon l'annonce de l'association, l'arsenal thérapeutique pour le traitement médical de la sclérose en plaques a été élargi "en ce qui concerne à la fois la maîtrise du processus inflammatoire et la thérapie symptomatique". Globalement, le nombre de doses quotidiennes prescrites pour les maladies du système immunitaire telles que la polyarthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques , Les infections virales ou le cancer ont considérablement augmenté. De plus, on peut observer une consommation accrue de diabète due à l'augmentation du nombre de patients et à l'augmentation des doses de prescription par patient.

Fardeau unilatéral pour les fabricants de produits pharmaceutiques? L'association des sociétés pharmaceutiques basées sur la recherche s'est également plainte lors du lancement de l'Atlas des médicaments de 2012 que les économies réalisées dans le secteur de la santé se sont largement faites aux dépens des fabricants de produits pharmaceutiques. «Les baisses de prix unilatérales et une lutte croissante pour la répartition entre les acteurs du système de santé ne conduisent pas à de meilleurs soins ou à un plus grand bénéfice pour les patients», a déclaré Birgit Fischer, directrice générale de vfa. Par conséquent, de nouvelles solutions constructives sont nécessaires "qui ne visent pas uniquement le prix par produit, mais incluent tous les aspects d'un traitement." Selon la vfa, un prix par fourniture doit être défini "afin d'être efficace, durable et prévisible avec les finances pour pouvoir calculer l'ensemble du système. »Le but ne doit pas être« d'économiser sur les médicaments, mais par le biais de médicaments », a souligné Fischer.

Réduction des dépenses pharmaceutiques seulement pour une courte période
L'organisation faîtière de l'assurance maladie obligatoire à Berlin est préoccupée par l'évolution des dépenses pharmaceutiques au premier semestre 2012. "Quiconque évoque les coûts aujourd'hui ne doit pas insister sur l'année écoulée, mais sur le présent", a déclaré le porte-parole de l'Association nationale des caisses légales d'assurance maladie, Florian Lanz, à l'agence de presse "dapd". Le coût des médicaments a augmenté de 3,5% au premier semestre 2012 et «si cela continue, les dépenses supplémentaires s'élèveront à un milliard d'euros cette année», se plaint Lanz. Dans le passé, les économies réalisées sur les coûts des médicaments ont souvent été érodées les années suivantes par des augmentations massives des coûts. Cela pourrait également être le cas en 2012, de sorte que les succès des deux dernières années ne seraient que de courte durée. (fp)

Continuer à lire:
Compagnies d'assurance maladie: une valeur record pour les dépenses pharmaceutiques
La prescription de médicaments contre l'asthme a considérablement diminué
Les co-paiements pour les produits pharmaceutiques ont de nouveau augmenté
Les compagnies d'assurance maladie augmentent leurs budgets médicaments à partir de 2016351a2cc0b08c03 /> Image: Rita Thielen / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: Best Economic Documentary I have Watched FOUR HORSEMEN


Article Précédent

Les médicaments en vente libre ne sont en aucun cas sûrs

Article Suivant

Nelson Mandela souffre de pneumonie