Tous les 10 enfants blessés par abus


Une blessure sur dix chez les enfants est due à des abus

Une blessure sur dix chez les enfants est due à des abus ou des abus. Le directeur médical de l'Olgahospital de Stuttgart, Andreas Oberle, le signale à l'agence de presse "dpa". Cependant, il n'y a pas de chiffres exacts. Les médecins ont constaté que la négligence des enfants était encore plus fréquente que la violence physique, a déclaré Oberle.

Les mauvais traitements et la négligence sont souvent le résultat de mauvais traitements infligés aux enfants et la négligence n'est pas rare. «Nous supposons que dix pour cent des enfants qui viennent chez nous avec des blessures ont été maltraités», rapporte le pédiatre. Surtout pour les médecins qui ne sont pas régulièrement confrontés à de tels cas, il est difficile de distinguer un accident d'un abus physique. Une formation est nécessaire pour cela. L'ouverture du "Centre de compétences pour la protection de l'enfance en médecine" à Ulm pourrait apporter une contribution importante.

Les médecins devraient veiller à ne pas laisser les enfants maltraités seuls avec leurs problèmes. "Dans une telle situation, il ne suffirait pas de voir simplement qu'une blessure guérit bien", explique Oberle. «Les parents qui maltraitent leurs enfants ne sont pas des criminels méprisables, mais sont très souvent des familles qui sont tout simplement débordées.» Souvent, ils n'avaient besoin que de contacts auprès desquels ils pouvaient obtenir des conseils et un soutien. Le pédiatre explique clairement à quel point il est important de créer des réseaux vers lesquels les médecins pourraient se tourner s'ils sont suspectés. Il peut s'agir, par exemple, d'équipes de protection de l'enfance dans les hôpitaux ou de contacts au bureau de la protection de la jeunesse.

Comme le rapporte Oberle, les médecins seraient beaucoup plus souvent confrontés à des enfants négligés que des enfants maltraités physiquement. "Si les médecins remarquent que les enfants ne sont pas bien soignés, courent avec des chaussures d'hiver en été ou n'ont pas de matériel de jeu adapté à leur âge, cela peut indiquer que les parents ne donnent pas à l'enfant ce dont il a besoin à son âge." Offres d'aide.

L'abus sexuel des enfants, en revanche, est quelque chose de complètement différent. Les auteurs ne sont pas des parents débordés mais des adultes qui utilisent leur pouvoir pour satisfaire leurs besoins sexuels.

La maltraitance peut causer des lésions cérébrales Selon une étude réalisée par des scientifiques américains, la maltraitance infantile peut également être démontrée à l'âge adulte. Pour leur étude, l'équipe dirigée par Martin Teicher de Belmont de la Harvard Medical School dans l'État américain du Massachusetts a évalué les images cérébrales des participants à l'étude. Il a été constaté que ceux qui souffraient de mauvais traitements dans l'enfance avaient une zone de l'hippocampe moins développée que les autres. Cette partie du cerveau est responsable des émotions, entre autres.

La violence physique et mentale pendant l'enfance peut déclencher un traumatisme grave. Pour y faire face, une longue psychothérapie ambulatoire et hospitalière est souvent nécessaire. Certaines personnes atteintes prennent également des médicaments pour faire face à leur vie quotidienne. Comme le montre l'enquête des scientifiques, l'abus peut provoquer des troubles du développement dans le cerveau du patient. Teicher et son équipe soupçonnent que les personnes touchées sont plus susceptibles aux maladies mentales pour cette raison. (ag)

Image: Hélène Souza / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Plaine de Peri: un accident fait sept blessés dont des enfants


Article Précédent

Les médicaments en vente libre ne sont en aucun cas sûrs

Article Suivant

Nelson Mandela souffre de pneumonie